ARCHIVES

Rapport du match: AVRANCHES - QUIMPER | Journée 4 | C F A(09-10) | 2009-2010
Print 

AVRANCHES vs QUIMPER
4 0

Plus d'informations

Date du match : samedi 29 août 2009
Heure du match : 18:00 h
Arbitre : Nicolas WADOUX (Arbitre)
 

Titulaires

Gardien de but
    Défenseur
      Milieu
        Attaquant

          Entraîneur
            Entraîneur Adjoint
              Personnel sportif
                Kiné

                  Remplaçants

                    Chronologie

                    Minute du remplacement 63 ::<img src='/images/com_joomleague/database/events/soccer/in.png' />Ramzi TARCHOUN <br> <img src='/images/com_joomleague/database/events/soccer/out.png' />Carlos FERREIRAMinute du remplacement 71 ::<img src='/images/com_joomleague/database/events/soccer/in.png' />Pierre PETIT <br> <img src='/images/com_joomleague/database/events/soccer/out.png' />Jonathan FERIAUDMinute du remplacement 74 ::<img src='/images/com_joomleague/database/events/soccer/in.png' />Nicolas ROUSSEL <br> <img src='/images/com_joomleague/database/events/soccer/out.png' />Régis PIGEONButs Min. 90 ::<img src='/images/com_joomleague/database/persons/tarchoun_1338133267.jpg' height='50' width='40' /><br />Ramzi TARCHOUNButs Min. 30 ::<img src='/images/com_joomleague/database/persons/besnier_1338131400.jpg' height='50' width='40' /><br />Olivier BESNIERButs Min. 3 ::<img src='/images/com_joomleague/database/persons/besnier_1338131400.jpg' height='50' width='40' /><br />Olivier BESNIERCarton Jaune Min. 90 ::<img src='/images/com_joomleague/database/persons/roussel_1337197727.jpg' height='50' width='40' /><br />Nicolas ROUSSELCarton Jaune Min. 54 ::<img src='/images/com_joomleague/database/persons/trinite_1337197093.jpg' height='50' width='40' /><br />Jessy TRINITE

                    Événements

                    Buts

                      Carton Jaune


                         Résumé

                        Football : CFA. Avranches - Quimper (ce soir, 18 h)

                        Sylvain Didot et les Avranchinais doivent ce soir impérativement gagner. : Jean-Louis Rault
                         
                         
                        Sylvain Didot et les Avranchinais doivent ce soir impérativement gagner. : Jean-Louis Rault

                         

                        Similitudes : Avranches et Quimper n'ont encore ni gagné, ni marqué le moindre but. Nuance pourtant : les Manchots ont rencontré le haut du tableau, ne sont tombés que in extremis au Havre et à Vitré et ont réalisé un bon nul contre Malherbe. Zivko Slijepcevic est conscient qu'il manque un peu d'agressivité offensive à l'équipe, voire de lucidité face au but. « On a des possibilités de marquer mais on ne les exploite pas. Et Ramzi Tarchoun, qui a été meilleur buteur en CFA2, n'a pas la chance avec lui... »

                        Le coach avranchinais ne s'affole pas. La glace se brisera à un instant ou à l'autre et l'équipe sera libérée du poids qui commence à la tarauder. Contre Quimper, première lanterne rouge, l'occasion est belle de dissiper le doute. « Défensivement, on est bien en place », rassure Slijepcevic, avec une charnière Lahaye - Bourillon sécurisante et deux jeunes latéraux apprenant vite. Mais Ronan Salaün, le technicien breton a demandé à ses joueurs d'ouvrir les yeux : « Après trois défaites, s'il n'y a pas de réaction, c'est qu'on n'a rien à faire en CFA. »

                        AVRANCHES : Louédec, Trinité, Vaillant, Lahaye, Bourillon, Fériaud (?), Guyonnet, Ferreira, Didot, Roussel (?), Pigeon, Tarchoun, Besnier, Petit, Radovic.

                        QUIMPER : Boulic, Plantec, Péron, Le Guen, Le Gouil, Bonnard, Le Bihan, Ouéhi, Le Page, Calidjalo, Pogba, Enoch, Autret, Marhez, Mondeguer, Le Gall.

                         
                        Ouest-France
                        dimanche 30 août 2009

                        Sports DOF : Avranches a su rapidement se mettre à l'abri

                        Volontaire à souhait,Olivier Besnier a marqué deux buts en premiere mi-temps. : Jean-Louis Rault
                         
                        Volontaire à souhait,Olivier Besnier a marqué deux buts en premiere mi-temps. : Jean-Louis Rault

                        CFA. Avranches - Quimper : 4 - 0. Contre des Bretons en déficit défensif, les Manchots ont fait feu de tout bois pour remporter leur premier succès.

                        Il n'aura fallu qu'une demi-heure pour que les Avranchinais plient une rencontre ô combien importante pour les deux camps, en attente de leur première victoire. Trois buts décisifs qui permettaient alors de jouer en confiance. Le premier survenait après seulement trois minutes de jeu. Une percussion de Ferreira, le ballon qui parvient à Pigeon dont le tir est relâché par Boulic. Besnier a suivi et marque. Les ennuis du gardien finistérien ne font que commencer.

                        Certes, il est tout heureux que Ferreira écrase sa frappe (8') sur un service aux petits oignons de Didot, mais il ne peut empêcher son défenseur Serge le Guen de dévier un centre de Besnier dans ses propres filets (2-0, 11'). Le temps se gâte pour les joueurs de Salaün littéralement scotchés au gazon de Fenouillère et incapables de maîtriser le ballon. Quelques timides incursions dans la moitié de terrain avranchinaise, un coup franc non cadré de Le Bihan (27') et ce sera tout jusqu'à la pause.

                        Les Bleus, eux, continuaient de s'en donner à coeur joie. Rien de plus sécurisant alors que prendre le large grâce à Besnier, encore lui. Sur un tir en apparence peu dangereux, Boulic est mal placé et s'incline à nouveau (3-0, 30'). « Après une telle entame, il n'y avait plus rien à espérer » commentait après-coup le coach finistérien.

                        Effectivement, lors du second acte de la rencontre, la révolte quimpéroise fut quasi inexistante. C'étaient même les locaux qui offraient à leurs nombreux supporters un jeu fluide et collectif les exonérant de toute crainte quant au résultat final.Il y aura bien cette frappe de N'Dengila dans l'axe, stoppée par Louédec (59') mais rien d'autre qui puisse mettre en émoi le gardien avranchinais. Contrôlant la situation pour préserver l'ampleur du score, la troupe de Slijepcevic levait un peu le pied pour finir. Entré en jeu peu après l'heure de jeu, Tarchoun apportait toutefois un surcroît de danger offensif. Son une-deux avec Besnier échouait d'un rien (81'), son ultime course vers le but était par contre récompensée, avec l'aide du poteau. La victoire devenait éclatante.

                        AVRANCHES - QUIMPER : 4-0 (3-0).

                        Arbitre :N.Wadoux.

                        Spectateurs :874.

                        BUTS. Avranches : Besnier (3'et 30'), Le Guen (11'csc), Tarchoun (90'+1).

                        AVERTISSEMENTS. Avranches : Trinité (54'), Roussel (90') ; Quimper :Bonnard (32').

                        EXCLUSION. Quimper :Le Guen (78').

                        AVRANCHES : Louédec - Trinité, Bourillon, Lahaye, Vaillant - Fériaud (Petit 71'), Guyonnet - Ferreira (Tarchoun 63'), Didot, Pigeon (Roussel 74') - Besnier. Ent :Slijepcevic.

                        QUIMPER : Boulic - Péron (Le Gouill 46'), Ouéhi, Le Guen, Plantec - Le Bihan, Bonnard, Lepage, Mondeguer - Pogba (Pogba 71'), Mahrez (N'Dengila 46').

                        Ent :Salaün.

                         
                        Ouest-France

                        Football : Quatre buts qui boostent le mental avranchinais

                        Sylvain Didot a tourmenté les défenseurs bretons. Un gros match du milieu manchot. : Jean-Louis Rault
                         
                         
                        Sylvain Didot a tourmenté les défenseurs bretons. Un gros match du milieu manchot. : Jean-Louis Rault

                        CFA. Avranches - Quimper : 4-0. C'est fait, les Sud-Manchots ont décroché leur premier succès. Pour les Quimperois, en revanche, les soucis restent de saison.

                        Ce n'était pas samedi la soirée de Serge Le Guen. Exclus à un petit quart d'heure de la fin pour avoir, en tant que dernier défenseur, stoppé irrégulièrement Ramzi Tarchoun qui filait au but, le Quimpérois avait déjà, en début de match, joué de malheur en détournant dans son propre but un centre de Besnier destiné à Didot.

                        En revanche, c'était soir de fête pour des Avranchinais convaincants en première mi-temps et soucieux ensuite de ne donner aucun espoir de retour à leurs adversaires. « On voulait préserver le résultat, explique Zivko Slijepcevic. Mais il y avait matière à faire mieux. Cela dit, ce deuxième match à la maison est satisfaisant et la victoire parfaitement logique. L'équipe est bien rentrée dans le match, après c'était facile de gérer... »

                        À 3-0 en effet, face à des Finistériens assommés par la tournure des événements, Avranches buvait du petit-lait. L'occasion de produire des phases collectives de bon augure et d'apprécier le rôle de quelques individualités. Olivier Besnier restera celui qui a dégrippé le compteur à buts, Jonathan Fériaud et Baptiste Guyonnet furent omniprésents à la récupération et à la relance « et Sylvain Didot a fait un match énorme », constate le coach de l'USA, heureux également que Ramzi Tarchoun ait enfin fait bouger les filets adverses : « On voulait tous qu'il marque ! »

                        Ronan Salaün n'avait lui aucune satisfaction à enregistrer. « Rien de positif, se désolait-il. Je ne vais pas accabler mon gardien, Yohann Boulic, mais il a fait un mauvais match. J'ai aussi noté des performances individuelles indignes du CFA... »

                        Apparemment, les Bretons ne sont pas du tout dans la tonalité du championnat. Quatre défaites à suivre, toujours pas de but marqué et une défense qui tangue dangereusement. C'est le temps des interrogations pour le détenteur de la lanterne rouge.

                        AVRANCHES - QUIMPER : 4-0 (3-0).

                        Arbitre : N. Wadoux. 874 spectateurs.

                        BUTS. Avranches : Besnier (3', 30'), Le Guen (11', csc), Tarchoun (90'+ 1)

                        AVERTISSEMENTS. Avranches : Trinité (54'), Roussel (90') ; Quimper : Bonnard (32').

                        EXCLUSION. Quimper : Le Guen (78').

                        AVRANCHES : Louédec - Trinité, Bourillon, Lahaye, Vaillant - Fériaud (Petit 71'), Guyonnet - Ferreira (Tarchoun 63'), Didot, Pigeon (Roussel 74') - Besnier. Entraîneur : Zivko Slijepcevic.

                        QUIMPER : Boulic - Peron (Le Gouill 46') Ouéhi, Le Guen, Plantec - Le Bihan, Bonnard, Le Page, Mondeguer - Pogba (Autret 71'), Marhez (N'Dengila 46'). Entraîneur :Ronan Salaün.

                         
                        Ouest-France
                         

                        Football : Quimper humilié à Avranches, le rouge est mis

                        C'est cette intervention sur Tachroun qui vaudra à Serge Le Guen son expulsion. Épilogue d'une soirée qui avait débuté par un but contre son camp du stoppeur quimpérois. : AL
                         
                        C'est cette intervention sur Tachroun qui vaudra à Serge Le Guen son expulsion. Épilogue d'une soirée qui avait débuté par un but contre son camp du stoppeur quimpérois. : AL

                        Avranches - Quimper : 4-0. Les Quimpérois ont touché le fond samedi à Avranches, et les bonnes dispositions ont volé en éclat en dix petites minutes.

                        Soirée cauchemardesque pour les Quimpérois qui ont livré à quelques encablures du Mont Saint-Michel, la plus pitoyable prestation de l'ère Ronan Salaün. Au coup de sifflet final, les mines étaient sombres et il y avait vraiment de quoi. Maintenant, que peut-il advenir d'une rencontre qui débute par un but casquette après seulement 2 minutes 25 secondes de jeu et qui se poursuit sept minutes plus tard par un csc absolument inimaginable ? Des coups de boule comme ça, il est certain que tous les spectateurs rêvent d'en voir, car le coup de fusil qui exécuta Boulic n'aurait pas dépareillé au plus haut niveau.

                        L'erreur c'est que le stoppeur finistérien l'envoya dans ses propres filets. Dès lors, il est bien certain que Quimper venait de se tirer une balle dans le pied (une de plus) et que les Normands qui couraient, eux aussi après leur premier but en championnat, ne pouvaient rêver meilleure rampe de lancement. « Avec l'entame que l'on fait, c'est un match qui est plié au bout de dix minutes et à la mi-temps j'ai dit stop, car je craignais même que l'on prenne une valise, confie Ronan Salaün. Déjà en déficit de confiance, ce départ a plombé les têtes, or quand la confiance n'est pas là, on déjoue très vite. Maintenant, sans tomber sur l'un ou l'autre, le niveau individuel actuel est trop loin de ce que l'on doit afficher en CFA pour espérer faire un résultat. »

                        Il est bien certain que si les premières minutes ont changé la donne, on n'a jamais retrouvé par la suite un groupe qui s'est révolté, même si Anthony Bonnard fit preuve, comme toujours, d'une grosse détermination. Quant à Michel Mondeguer, dont on attendait avec curiosité les débuts, on attendra de le voir dans un tout autre contexte. « On ne va pas chercher d'excuse, mais c'est dans la difficulté qu'on voit la capacité de réaction des gens. Pour se sortir de ce mauvais pas il faudra être compétiteur et avoir des réactions d'hommes. Si ce n'est pas le cas, on est mal, » conclut le coach.

                        Ouest-France